• Relations Presse
  • Laurence Margoline
  • Responsable de la Communication
  • 01 41 49 11 17
Jeudi 6 septembre 2018 tagHR performance, tagBaromètre, tagAbsentéisme

10ème Baromètre de l’Absentéisme et de l’Engagement Ayming®

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

L’absentéisme repart à la hausse en France en 2017

4,72% (versus 4,59% en 2016)

soit 17,2 jours d'absence par an et par salarié

(étude réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE)

----------------------------------

L’engagement, une question de génération ?

Perception de l’avenir, capacité d’adaptation, sources de motivation…

Chaque génération a ses propres spécificités

 

Alors comment adapter les politiques RH

pour accompagner les transformations du travail ?

(enquête Ayming-Kantar TNS réalisée auprès de 1 000 salariés du secteur privé)

Le baromètre de l’Absentéisme® et de l’Engagement d’Ayming a 10 ans cette année. Dans le prolongement des éditions précédentes, il inclut :

Une étude quantitative de l’absentéisme en France en 2017 réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE auprès de 46 540 entreprises employant 1 836 802 salariés du secteur privé.

Une étude qualitative auprès de 1000 salariés du secteur privé sur leur engagement dans l’entreprise. Elle a été conduite en mai 2018 par Kantar TNS.


Le taux d’absentéisme est globalement en augmentation en France, avec toujours de fortes disparités, notamment entre secteurs d’activité :

 

L’étude quantitative Ayming-AG2R LA MONDIALE montre que le taux global de l’absentéisme en France en 2017 a repris sa progression, passant de 4,59% en 2016 à 4,72% en 2017, ce qui représente en moyenne 17,2 jours d’absence par an et par salarié (contre 16.8 jours en 2016). Dans le détail, elle révèle des disparités significatives :

 

  • Alors que les secteurs de la Santé, de l’Industrie et du Commerce voient leur absentéisme augmenter (5,31%, 3,94%, 4,86%), celui constaté dans le secteur des Services continue à diminuer (4,84% contre 5,48% l’année précédente).

     

  • L’écart du taux d’absentéisme entre les hommes et les femmes demeure important, avec des niveaux respectifs de 3.54% et 5.30%. Les Femmes occupent des postes générateurs de problèmes de santé plus importants (troubles musculo-squelettiques). De plus, en dépit des évolutions sociétales, les femmes gèrent toujours plus de charges domestiques. Elles sont également plus en situation monoparentale que les hommes. Moins reposées, davantage exposées, leur santé est fragilisée et leur guérison, plus difficile.

 

  • Par région, les disparités demeurent importantes : de fortes hausses sont observables en Corse (6.99 %), en Normandie (4.90%), dans le Grand-Est (5,06%) et en Occitanie (5.50%). Ces régions présentent des taux de chômage élevés et la crainte de ne pas retrouver un emploi freine les salariés à partir d’un emploi insatisfaisant. Dans la durée, l’insatisfaction d’un poste augmente l’absentéisme. A l’inverse, l’absentéisme est en baisse dans les Hauts-de-France (4.69%) ou les DOM-TOM (4.02%).

     

  • Le taux d’absentéisme des plus de 55 ans est plus élevé (7,11%) non tant en raison de la fréquence de leurs absences que de la longueur de leurs arrêts de travail (maladies graves et lenteur de rémission sur des maladies plus classiques). 45% de leurs absences sont de longue durée (plus de 1 mois d’arrêt consécutif).

    A l’inverse, les jeunes de moins de 30 ans ont un taux d’absence bien plus faible (3.23%), avec des absences plus fréquentes, mais pour des causes moins graves. Chez les moins de 25 ans, l’absentéisme de longue durée s’élève tout de même à 7% du total de leurs absences. Elles sont plus liées à un désengagement au poste qu’à des maladies graves. En effet, les moins de 25 ans découvrent les réelles contraintes de leur métier. Le niveau d’attente et d’exigences dans leur rapport au travail est peut-être plus élevé que celui que proposent leur employeur et leur emploi.

     

    Ainsi l’absentéisme n’est pas lié à l’âge :

    • Les jeunes s’absentent moins longtemps mais plus souvent.
    • Les aînés s’absentent moins souvent mais plus longtemps.

     

  • Le taux d’absentéisme fluctue en fonction des années d’ancienneté. Quelle que soit la catégorie d’âge, le taux d’absentéisme est toujours plus élevé pour les salariés arrivés dans l’année que pour ceux d’une ancienneté plus grande. Les salariés arrivés dans l’année sont dans la moyenne, ce que l’on peut expliquer par des parcours d’intégration ou des process de tutorat et d’accompagnement souvent peu structurés. A partir de 5 années d’ancienneté, le taux d’absentéisme diminue de plus de 30% pour certaines catégories d’âge. Cette baisse s’explique par le fait qu’avec l’ancienneté au poste, le coût de l’absence devient plus contraignant : avec le temps, un salarié est davantage responsabilisé et a davantage de probabilité d’avoir pris des engagements astreignants dans sa vie privée (achat immobilier, crédit à la consommation, enfants et vie familiale, activités bénévoles...).

 

Les ainés sont plus vieux au travail qu’il y a 20 ans, plus fragiles. L’employeur doit accepter d’adapter leurs conditions de travail à leurs capacités physiques. Sans cela, les absences longues générées par les impacts physiques du travail vont devenir trop coûteuses à supporter pour les comptes des entreprises ou du système social en place (prévoyance et Sécurité Sociale).

L’engagement, une question de génération ?

L’étude Ayming-Kantar TNS 2018 s’est intéressée aux spécificités de chaque génération dans leur rapport au travail. Elle comporte quelques surprises, s’agissant notamment de leur engagement. Alors que les entreprises investissent davantage dans les jeunes générations, les séniors sont une population qui pourrait être une grande source de performance, pour peu que les entreprises prennent mieux en compte leurs particularités et leurs leviers d’engagement.

Les résultats montrent que :

 

  • Les seniors déclarent avoir des absences plus longues : alors qu’en moyenne les absences durent moins d’une semaine pour 60% des jeunes (moins de 30 ans), elles durent plus d’un mois pour 41% des 50-54 ans et pour 45% des plus de 55 ans. Comme on l’a vu le taux d’absentéisme des séniors est important car ils font face à des pathologies lourdes ou des situations de salariés-aidants qui les contraignent davantage à s’absenter.

     

  • Cependant, les séniors se déclarent « toujours présents » à 78% contre seulement 60% des jeunes.

     

  • Si on regarde de plus près, ce taux augmente, en réalité, du fait de l’ancienneté plutôt que de l’âge :

    Ceux qui ont entre 11 et 20 ans d’ancienneté déclarent être « toujours présents » à 77% alors qu’ils ne sont que 67% chez ceux qui ont moins de 5 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Plus les salariés sont installés dans l’entreprise, plus ils sont engagés dans des projets professionnels et personnels importants, donc leur absentéisme baisse mécaniquement.

     

  • L’autonomie est LE levier de motivation transgénérationnel :

    Il est notamment prédominant à partir de 41 ans (20%), pour qui viennent ensuite la convivialité, la prise d’initiatives ou les horaires adaptés. Les séniors ayant moins d’attentes professionnelles, ils se tournent davantage vers le relationnel, contrairement aux « middle » qui se focalisent sur des aspects d’apport personnel du travail (salaire, flexibilité, avantages sociaux…).

    Pour l’ensemble des générations, les facteurs de motivation déterminants sont très personnels et peu liés au travail. L’employabilité, les projets d’entreprises, ne contribuent que faiblement à la motivation des salariés à leurs yeux.

     

  • La perception de l’avenir : les jeunes plus conscients des transformations annoncées du Travail.

    Plus l’âge avance, moins la conscience de changements à venir est importante : quand 64% des jeunes perçoivent une évolution dans les 5 ans, les seniors ne sont que 52% à les percevoir.

    De manière générale, ce sont 43% des Français qui ne croient pas aux transformations annoncées du travail à 5 ans.

    Les juniors ont ainsi une vision de leur avenir plus agile et sont davantage acculturés aux changements de métier.

     

  • Employabilité : Les seniors prêts à se prendre en main.

C’est entre 26 et 40 ans qu’on se sent le plus capable de faire évoluer sa façon de travailler (80%).

Mais les séniors sont aussi plus de 63% à se sentir capables d’évoluer et de se former. Ils sont même 71% chez les 51-55 ans ! Ils ont cependant davantage besoin d’être accompagnés dans leur évolution de fin de carrière. Au sein de cette génération qui a encore plus de 10 ans de carrière devant elle, seule une petite moitié fait confiance à leur employeur pour les aider à maintenir leur employabilité future (47%).

D’ailleurs 83% des 50-54 ans estiment devoir prendre eux-mêmes les choses en main (et 76% des plus de 55 ans). 


Recommandations :

Les employeurs ont déjà compris qu’attirer les jeunes talents est un enjeu prioritaire. Mais ils doivent aussi prendre conscience que les aînés sont tout aussi un sujet à intégrer dans une stratégie RH globale. 

Les entreprises doivent donc se préparer à :
1) Gérer l’agilité professionnelle de leurs salariés à venir :
Sur l’évolution des métiers : informer, expliquer, communiquer et FORMER. 
2) Adapter le Travail en fonction des particularités des salariés :
Pour les plus de 50 ans, la tendance sera à adapter les conditions physiques du Travail :
maîtriser les risques professionnels qui les exposent aux longues maladies ; 
accompagner le vieillissement physique au travail ;
les impliquer dans le Travail de demain (préservation des compétences, transfert de savoirs et formation des jeunes).
Pour les nouveaux arrivants, penser différemment le Travail : leur motivation résidant dans l’autonomie au travail, l’employeur doit expliciter le sens, l’utilité et le contenu du Travail. 
3) Rendre les salariés acteurs de leur transformation du Travail. 
Les salariés doivent être acteurs de ces transformations afin d’en prendre conscience et de les rendre efficientes au quotidien.


Fabien Piazzon, Partner Qualité de Vie au Travail chez Ayming : « Non il n’y a pas de problème de générations au Travail. Les jeunes ne sont pas les mêmes qu’avant mais les aînés d’aujourd’hui eux-aussi sont différents.  La révolution sociétale que l’on vit doit se penser pour toutes les générations au Travail. Les employeurs doivent miser sur une diversité générationnelle afin d’encaisser les transformations à venir où chacun a son rôle à jouer : les jeunes dans leur agilité, les ainés dans leur savoir-travailler… »

 

Hervé Amar, Président d’Ayming : « La performance sociale réside dans l’intelligence des employeurs à relever les défis que la société moderne nous inflige. Des salariés engagés et épanouis par l’adaptation de leur Travail à leur réalité sociétale seront toujours plus performants. ».



Méthodologie des deux études :

Etude quantitative de l’absentéisme en France en 2017 réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE auprès de 46 540 entreprises employant 1 836 802 salariés du secteur privé.

 

Calcul du taux d’absentéisme =

Nombre de jours calendaires d’absence sur l’année

_________________________________________________________   X 100

Nombre de jours théoriques de présence calendaires

 

Et étude qualitative Ayming-Kantar TNS conduite par téléphone en mai 2018 auprès de 1000 salariés du secteur privé en France.

 


Contact presse :

Laurence Margoline – Ayming

01 41 49 11 17 – lmargoline@ayming.com

 

A propos d’Ayming

Ayming est un groupe international de conseil en performance des entreprises, leader sur ses marchés. Nous réunissons les personnes, la connaissance et l'innovation pour créer durablement de la valeur. Nous conseillons les directions des entreprises dans tous les secteurs et toutes les zones géographiques sur leurs enjeux et opportunités autour de trois grandes expertises complémentaires : l'excellence opérationnelle, l'engagement des collaborateurs et le management de l'innovation.

Nous aidons nos clients à prendre les meilleures décisions en matière de performance d'entreprise avec une approche multispécialiste. Nos consultants accompagnent la transformation des entreprises par des leviers opérationnels, pour leur apporter des résultats concrets et mesurables. A la clé, une plus grande efficacité des processus internes et une création de valeur directe pour le client. Le succès de l'approche Ayming se reflète dans la fidélisation de 90% de nos clients.

Le Groupe bénéficie d’une influence globale avec une présence dans 16 pays: Belgique, Canada, Chine, République Tchèque, France, Allemagne, Grande Bretagne, Hongrie, Italie, Japon, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Espagne, Slovaquie et USA avec un effectif d'environ 1400 personnes. En 2017, il a réalisé un chiffre d'affaires de 157 M€.

Depuis 2016, Ayming réunit tous les ans 1000 dirigeants à Paris, pour les Business Performance Awards. Cet événement unique est l’occasion de découvrir des idées inspirantes et la vision de personnalités parmi les plus renommées. Les Business Performance Awards ne récompensent pas seulement des idées, ils mettent surtout l'accent sur les opportunités de demain, stimulant de nouvelles façons de penser et d'inspirer l'action.

Pour en savoir plus : ayming.fr

 

À propos d’AG2R LA MONDIALE :

AG2R LA MONDIALE, 1er groupe d’assurance de protection sociale et patrimoniale en France, propose une gamme complète de produits et de services en retraite, épargne, prévoyance et santé.

Acteur de référence en assurance de la personne présent sur tous les territoires, le Groupe assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite.

Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement social. Le Groupe consacre chaque année plus de 100 millions d'euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives dans le domaine du logement, de la prévention santé et de l'aide aux aidants.

Suivez l’actualité du Groupe : www.ag2rlamondiale.fr / Twitter : @AG2R LA MONDIALE.

 

Contact presse : Mélissa Bourguignon

melissa.bourguignon@ag2rlamondiale.fr / 01 76 60 90 30 / 06 04 52 18 63

 

 

 




























































































































































Jeudi 6 septembre 2018 tagHR performance, tagBaromètre, tagAbsentéisme
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Autres actualités
  • Jeudi 24 mai 2018
    Une formation innovante pour sensibiliser les managers à la qualité de vie au travail [Lire le communiqué]
  • Jeudi 5 avril 2018
    Ayming lance Myacci+, l’appli mobile de la plateforme acciline+ pour le pilotage de la prévention des risques de l’entreprise [Lire le communiqué]
  • Jeudi 14 décembre 2017
    Temps partiel et cotisations AT : plein tarif pour la majorité des entreprises ! [Lire le communiqué]
  • Lundi 27 novembre 2017
    Baromètre Ayming du coût foncier 2017 de l’immobilier de bureaux [Lire le communiqué]
  • Mardi 17 octobre 2017
    Conseil d’expert : comment réussir un projet SIRH ? [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués